< retour aux Articles
On en parle

Sept mois plus tard 6

John Doe, le 17 avril 2013

Vit et travaille à Piacenza (Italie)

Sept mois plus tard

Pendant plusieurs années, j’ai vu la Côte d’Azur seulement en hiver et je l’ai photographiée comme ça, déserte, sans personnes, avec les nuages et les tonalités évanescentes qui caractérisent ce littoral. Puis un an, pour une fois, j’ai décidé d’y retourner aussi en été. J’ai photographié les mêmes lieux que j’avais photographiés l’hiver précédent. Entre les deux phases du travail, un laps de temps d’à peine sept mois s’est écoulé, et pourtant la sensation qu’on éprouve est complètement différente. La lumière si claire et nette a modifié les couleurs. Les choses et les objets qui disparaissaient dans l’étreinte de la mer ont changé d’identité. Les nuages, qui se confondaient presque avec l’eau, ne sont plus là, le ciel est bleu, lumineux, l’air transparent, la ligne de l’horizon nette. Je m’aperçois que l’acte photographique a cessé d’être un moment contemplatif et extatique pour devenir le témoignage d’une autre manière d’être du même espace. Les lieux sont les mêmes mais leur âme a changé, le temps et l’homme avec ses interventions et sa présence les ont changés, peut-être violés à jamais dans ma mémoire.

Nombre d’exemplaires restants : 10/10

Caractéristique support : Papier