< retour aux Articles
On en parle

Nouvelles friches à Javel, Paris 15ème

admin, le 20 décembre 2012

Ma pratique de la peinture réaliste reflète certains enjeux de ma vie d’homme : Ma rencontre et ma compréhension du monde est passée d’abord par une rencontre avec l’espace du dessin de la peinture. Entre les rapports perceptifs au monde des formes et couleurs et celui à mon propre corps Sensible. Autrement dit  ma pensée se  déploie par le jeu expressif des formes et des couleurs dans l’espace, par le biais de mon corps perceptif. Je tente d’être fidèle autant à mon « motif » (le terme « motif » n’est pas là pour rien : oui, je me sens assez proche de la peinture impressionniste, d’où peut-être l’obtention du prix de l’association Renoir) qu’à ce qu’il me fait ressentir. Je cherche même exactement cela : un équilibre entre le monde extérieur et le monde plus intime de mon intériorité. Cet équilibre m’amène à dépeindre la réalité en lien avec ce corps  « foyer des sens » cher à Merleau-Ponty, jusqu’au point où la représentation de l’espace coloré produit un effet particulier qui me surprend : un mélange de ce qui fait  « vrai » et de sentiments exprimés. Et c’est ainsi que j’espère communiquer avec le spectateur.

 

Site de l’artiste : Je visite