< retour à l’Agenda des sorties
Infos

PIERRE AMOURETTE – NICOLAS ROSCIA – DANIELE BURGAT

PIERRE AMOURETTE – NICOLAS ROSCIA – DANIELE BURGAT

Du 17 juin 2016 au 10 juillet 2016

À retrouver à GALERIE MAUREG'ART
Chateau de mauregard
61400 Saint Hilaire le Chatel
France

www.chateaudemauregard.com
+33 (0)6 23 80 76 13

Mis à jour par John Doe
Infos

PIERRE AMOURETTE – NICOLAS ROSCIA – DANIELE BURGAT

GALERIE MAUREG'ART

MAUREG’ART

Du 17 juin au 10 juillet 2016

SAINT HILAIRE LE CHATEL (61)

 

 

PIERRE AMOURETTE – NICOLAS ROSCIA – DANIELE BURGAT

Pierre Amourette, je suis céramiste tripoteur de terre. Je travaille également d’autres matériaux: bois, pierre, fer, plâtre en fonction des projets qui me viennent à l’esprit ou des sollicitations. Si la terre s’est imposée à moi, c’est qu’elle me permet de travailler vite, d’aller directement à l’émotion. En effet, les céramiques créées se veulent être un média, une histoire que chacun peut interpréter à sa façon.

“Le travail sur le crâne de Nicolas Roscia, reflète cette recherche d’équilibre entre l’harmonie et le défaut. Entre le commun et le hors du commun. L’un n’existerait pas sans l’autre. Une volonté de parcourir l’anatomie de l’être humain en commençant par son ossature et inciter un questionnement, une curiosité de la part de celui qui regarde. Mettre en avant les différences, les contrastes, disséquer les codes, les critères, bousculer le regard. Suggérer une réalité en insistant sur ce qui il y a au-delà d’elle-même….

Une poterie, autre qu’un crâne, nous donnera un indice sur le quotidien de celui-ci, un outil sur son travail, une statuette sur sa spiritualité etc… Le crâne renvoie donc à la notion de civilisation. En organisant une scénographie avec plusieurs crânes et leurs artefacts, nous inventons, recréons, suggérons une possible réalité de l’Histoire. Une possible réalité d’une civilisation passée. Une lecture dans le présent est aussi possible.” texte NR

“« La trilogie de l’homme-oiseau », où le corps n’est plus juste un corps humain. Il y a une tête d’oiseau, posée comme par oubli. Par sa présence le corps devient hybride et nous amène à traiter du rapport entre réel et imaginaire non en temps que couple de contraire mais en intégrant l’imaginaire dans la réalité en lui donnant la possibilité d’être. J’aimerai dire : « Voilà l’humanité qui n’existe pas et pourtant on l’a aimé ». C’est à travers ce prisme que je peux construire ma narration que je veux résolument contemporaine, utilisant l’allégorie pour interroger l’humanité, apportant la violence de la couleur en résonnance à celle du monde.” Danielle Burgat.

 

 

 

 

Oeuvres

PIERRE AMOURETTE - NICOLAS ROSCIA - DANIELE BURGAT

PIERRE AMOURETTE - NICOLAS ROSCIA - DANIELE BURGAT

PIERRE AMOURETTE - NICOLAS ROSCIA - DANIELE BURGAT

PIERRE AMOURETTE - NICOLAS ROSCIA - DANIELE BURGAT

Les commentaires sont fermés.