< retour à l’Agenda des sorties
Infos

NICOLAI DRONNIKOV – ANNICK LEROY

NICOLAI DRONNIKOV – ANNICK LEROY

Du 5 décembre 2015 au 5 janvier 2016

À retrouver à la GALERIE DANIELLE BOURDETTE-GORZKOWSKI
5 quai Saint Etienne
14600 Honfleur
France

www.galeriedaniellebourdette.com
+33 (0)2 31 89 19 13

Mis à jour par John Doe
Infos

NICOLAI DRONNIKOV – ANNICK LEROY

GALERIE DANIELLE BOURDETTE-GORZKOWSKI Arrow Right

GALERIE DANIELLE BOURDETTE GORZKOWSKI

Du 5 décembre 2015 au 5 janvier 2016

HONFLEUR (14)

 

 

NICOLAÏ DRONNIKOV – ANNICK LEROY

La Galerie Danielle Bourdette-Gorzkowski propose une exposition dédiée à Nicolaï Dronnikov. Ses toiles et ses gouaches présentent les sujets récurrents de l’œuvre de l’artiste : autoportraits saisissants, portraits de l’émigration russe à Paris, quais enneigés de la Seine, Notre-Dame plongée dans l’obscurité, ou encore paysages blancs de son pays natal. Les cernes épais et les couleurs pures caractérisent son écriture picturale, prolongement parfait du néo-primitivisme russe.

Nikolai Dronnikov a appris les couleurs dans les pierres charriées par l’Enissei et qui dans l’eau retrouvaient toute la pureté de leur couleur. Ces coloris, il les a retrouvés plus tard dans la peinture des icônes, peinture fabriquée à partir de terre et de pierres délayées à l’œuf. La peinture a évolué avec le temps ; l’icône est immuable. Ses couleurs préférées, noir et blanc de neige, blanc et bleu d’été, un mur d’église sur le ciel, l’ocre et le bleu, le blé mur et le ciel d’automne. Au début du printemps c’est la couche épaisse de poussière qui après la neige empêche l’herbe tendre de pousser.
Le peintre manifeste dans la peinture une adhésion plus évidente aux traditions figuratives, de couleurs et de tons, de l’Occident sans perdre de vue les motifs qui caractérisent le paysage de sa terre. (Extrait du catalogue)

 

Les sculptures d’Annick Leroy (née en 1951) accompagnent les peintures de Dronnikov. La vie que capte et produit chaque sculpture naît de l’émotion et se magnifie dans le mouvement que l’artiste va parfois décomposer en des suites d’attitudes saisies « au vol » comme pour mieux en restituer la pureté. Sans doute Annick Leroy a-t-elle hérité du puissant réalisme poétique de Rodin et de Camille Claudel, qui a irrigué tout le XXème siècle. De là, des œuvres puissantes et stylisées, dotées d’une forte charge émotionnelle, des œuvres belles à regarder et touchant toujours à l’essentiel. C’est-à-dire à ce jaillissement de la vie dans l’instant, dans ce moment plutôt court où, faute de temps pour ruser avec lui-même, et se dissimuler sous des jeux d’apparence, l’homme est exactement lui-même, et se livre tout entier, sans retenue, aux forces profondes et élémentaires qui l’animent. Est-ce parce qu’elle est femme, mais il y a en Annick Leroy une si vive sensibilité au présent, une intelligence si fine des sentiments et des gestes, un rapport si sensuel avec la matière, que ses sculptures s’offrent à nous dans la pure lumière de la vérité. 

 

 

 

Oeuvres

NICOLAI DRONNIKOV - ANNICK LEROY

NICOLAI DRONNIKOV - ANNICK LEROY

NICOLAI DRONNIKOV - ANNICK LEROY

NICOLAI DRONNIKOV - ANNICK LEROY

NICOLAI DRONNIKOV - ANNICK LEROY

Les commentaires sont fermés.