< retour à l’Agenda des sorties
Infos

MARIANNE ROSENSTHIEL

MARIANNE ROSENSTHIEL

Du 9 avril 2015 au 25 avril 2015

À retrouver à MELTING ART GALLERY
34 rue de la Halle
59000 Lille
Frace

www.meltingartgallery.com
+33 (0)6 14 09 96 14

Mis à jour par John Doe
Infos

MARIANNE ROSENSTHIEL

MELTING ART GALLERY Arrow Right

MELTING’ART GALLERY

du 9 au 25 avril 2015

LILLE (59)

 

 

MARIANNE ROSENSTIEHL

THE CURSE – LA MALEDICTION.

Observatrice, libre et attentive, Marianne Rosenstiehl est une portraitiste virtuose de monstres sacrés. Les plus imposants et les plus exigeants sont passés devant son objectif, grands comédiens, actrices sublimes, hommes politiques au poil dru. Marianne réalise ses portraits comme on charme de somptueux animaux sauvages. Mais elle aime trop son métier pour succomber au chant des sirènes qui défilent devant son objectif. Elle a accompagné la carrière d’Isabelle Adjani, Carla Bruni, Mylène Farmer, Amélie Nothomb et Juliette Binoche, qu’elle adore plus que tout photographier, une histoire qui dure depuis plus de 25 ans.

« L’exposition THE CURSE – LA MALEDICTION – aborde le tabou des menstruations. En Angleterre, certaines femmes appellent leurs règles «the curse», la malédiction. C’est le nom de l’exposition pleine d’humour et de délicatesse que présente la photographe Marianne Rosenstiehl autour de ce sujet tabou et guère traité. »

« Depuis mon adolescence, je suis intriguée par l’invisibilité de ce phénomène physiologique que sont les règles et qui participe pleinement de la vie intime de la moitié du genre humain. J’ai donc entamé depuis plusieurs années ce travail photographique sur l’invisibilité de l’indisposition. Il s’agit d’une exploration de la représentation du sang féminin, telle qu’elle m’apparaît, de mon point de vue de photographe appartenant à une génération qui a eu la chance de grandir dans un environnement relativement dégagé de croyances religieuses, de préjugés populaires et de leurs tabous. Ces derniers n’en restent pas moins des références culturelles qui conditionnent notre appréhension des menstruations. Le sang des femmes répugne, effraie, fascine, émeut. Il a fait l’objet de nombreux superstitions, légendes et fantasmes, à travers toutes les civilisations. Ces tabous façonnent nos représentations sociales et intimes. »

 

 

 

Oeuvres

MARIANNE ROSENSTHIEL

MARIANNE ROSENSTHIEL

MARIANNE ROSENSTHIEL

Les commentaires sont fermés.