< retour à l’Agenda des sorties
Infos

Julien WOLF

Julien WOLF

Du 13 février 2015 au 14 mars 2015

À retrouver à ESPACE EQART
21 rue Henri Laignoux - 32230 Marciac –
FRANCE

www.eqart.fr
+33 (0)5 62 09 36 83

Mis à jour par John Doe
Infos

Julien WOLF

ESPACE EQART

ESPACE EQART

Du 13 février au 14 mars 2015

MARCIAC (32)

 

 

JULIEN WOLF – TAC ! TAC ! TAC !

La première rencontre avec la peinture de Julien Wolf est un choc délicieux. L’énergie débridée qui semble consumer les formes jetées sur la toile vous saute au visage et vous fait accélérer le pas vers la rencontre. Enfin près, vous touchez alors à ce qui se révèle rapidement être une expérience sensorielle jouissive et pittoresque.

Cette peinture qui veut prendre vie, déborder du cadre pour laisser ses personnages turbulents s’échapper et semer un joyeux bazar dans nos sens, est cependant calmée par des tons rompus, un peu éteints et tempérée par un usage de la couleur tout en nuances. Ce qui semble au premier regard partir dans tous les sens, se ramasse après coup, se concentre et laisse alors apparaître une composition solide, faisant penser à certaines oeuvres d’artistes aussi puissants qu’illustres comme Willem de Kooning ou encore Karel Appel.

C’est une oeuvre paradoxale à laquelle nous sommes confrontés : les figures représentées en peinture, incarnées de manière souvent exacerbée, surgissent des toiles, montrant les dents, exorbitant leurs yeux et pourtant, un côté évanescent, voire secret draine l’autre partie du travail de l’artiste: ses dessins, hiéroglyphes dérisoires, parsemés, presque murmurés sur des papiers jaunies, usagés. On sent chez Julien Wolf une sensibilité hors-normes qu’accompagne un plaisir – féroce – à peindre et une générosité affirmée.

Les titres, évocateurs et souvent teintés d’humour, invitant à une lecture plutôt narrative de ces toiles pleines de vie nous font passer d’une ambiance “cartoon” – avec des références au cinéma explicites – (« Pop Corn Royal », « S’faire une toile ») à des invitations à venir jouer (« Par ici », « Coucou »…).

Ceux qui vous invitent, ces drôles de personnages, postés, là, au bord de la toile comme sur le seuil d’une porte, collés entre eux de manière grotesque, ne sont pourtant jamais effrayants. Criards et incorrigibles, peut-être un peu froussards aussi, ils défient l’espace de la toile, tête en bas, corps en travers mais toujours visibles et regroupés, comme impressionnés eux-mêmes par leur audace d’être là. Tout cela sent le déguisement, et ressemble à la farce d’une enfance qui se cherche dans les excès et les outrances, s’interrogeant pourtant avec sérieux sur le sens du monde.

Julien Wolf nous invite sur son aire de jeu afin que nous puissions, avec lui, perpétuer la comédie humaine. C’est un monde pictural plein de truculence, à la Alfred Jarry, inventeur d’Ubu, mais aussi de la Pataphysique, science des exceptions et des anomalies, intelligemment éclairée par Boris Vian, qui disait d’elle, qu’elle était « la science des solutions particulières ».

Julien Wolf en recherchant sa propre solution, invente pour nous la « Patapeinture » : une peinture exceptionnelle.

FRED NOIRET

 

 

 

Oeuvres

Julien WOLF

Julien WOLF

Julien WOLF

Les commentaires sont fermés.