< retour à l’Agenda des sorties
Infos

ELISABETH BAILLON

ELISABETH BAILLON

Du 11 mai 2017 au 14 mai 2017

À retrouver à L'OEIL DE LA FEMME A BARBE
Paris
France

https://loeildelafemmeabarbe.fr
+33(0)681221687

Mis à jour par John Doe
Infos

ELISABETH BAILLON

L'OEIL DE LA FEMME A BARBE Arrow Right

GALERIE L’OEIL DE LA FEMME A BARBE

Du 11 au 14 mai 2017

188 rue Lafayette

PARIS (10ème)

ELISABETH BAILLON

ENCRES BRODEES

À peine décrochées du Musée de Millau qui lui consacre jusqu’à fin avril une grande rétrospective, les encres brodées d’Élisabeth Baillon gagnent les murs de son tout nouvel atelier parisien. Les plâtres essuyés, on pend la crémaillère ! L’oeil de la femme à barbe vous convie à fêter l’événement dans cet endroit plein de charme et à profiter de cette belle occasion pour découvrir l’artiste et son extraordinaire travail.

Élisabeth Baillon est une femme de plume et de laine. Ces matières naturelles et en apparence si délicates sont sa seule palette : avec elles elle dessine, brode et écrit. Elle livre ainsi un album de famille saisissant, dont les membres semblent issus d’une très ancienne lignée, primitive et archaïque. Les pieds robustes ancrés dans le sol, les yeux rêveurs tournés vers le ciel, ces figures tutélaires racontent tous la même histoire, celle de leur créatrice.

Car Élisabeth Baillon a beaucoup de choses à nous dire. Elle règle ses comptes avec la vie, avec la condition des femmes – avec les hommes sans doute aussi – à travers un langage pictural et littéraire qui puise aux sources profondes de l’intime. Elle manipule les mots comme sa machine à broder, avec précision et efficacité. Elle enveloppe ses sujets dans un réseau serré de fils de laine, qui soulignent leurs contours de volutes et d’arabesques, les faisant ainsi surgir de la toile comme des icônes. Des icônes d’un passé qui, bien que ne nous appartenant pas, nous semble familier. Alors intervient la magie des oeuvres, et la douce mélancolie qui en émane fascine le spectateur… Pour son plus grand ravissement. Avec cette femme, l’invite à l’introspection ne s’impose pas comme une pesante auto-analyse. L’arabesque n’est pas fioriture, ni la volute une figure de style. Si elle brode la toile, elle est loin de broder quand elle écrit.

Avec Élisabeth Baillon, l’oeuvre de la femme est à l’opposé de l’ouvrage de dame. Quel talent !

Oeuvres

ELISABETH BAILLON

ELISABETH BAILLON

ELISABETH BAILLON

Les commentaires sont fermés.