< retour aux Articles
On en parle

Terra Maxima

John Doe, le 7 March 2012

Né en 1971 à Paris, ancien étudiant en arts plastiques de la Sorbonne, Ludovic Debeurme est présenté dans Artension n°112.

 

« Les premiers rôles de cette tragicomédie humaine sont tenus par des amis ou des inconnus, au destin bouleversant. Tout cela est de l’ordre de l’intime confie le dessinateur. Même si je ne figure pas toujours des choses vécues, je les ai ressenties. Il ne s’agit pas d’une compilation d’évènement notés dans un carnet, mais d’un récit imaginaire, d’où surgissent quelques bribes de ma réalité. Créatures chimériques, hybridations, métamorphoses : nous voici propulsés dans un monde étrange et fabuleux, où le rêve incarne une forme de délivrance. Peindre un membre animal ou minéral en lieu et place de ce qui devrait normalement sortir d’un tronc humain, c’est se libérer de la représentation classique du corps ; une manière d’échapper à notre condition, notre devenir. Au royaume des utopies, Debeurme est roi. »

Marion Kling

 

Site de l’artiste : je visite