< retour aux Articles
On en parle

Cité lacustre

John Doe, le 10 November 2012

“Bois travaillé, brûlé, et résine comme du verre, il y avait déjà les quatre éléments dans les boules, grosses ou petites, plus ou moins colorées, nées de ces mains d’homme frêle et têtu. Réponses immobiles, rêveuses et rondes à la sphère terrestre, elles reflètent aussi notre regard, lancées dans la matière intense de nos yeux. Il y scintillait le vent rapide des voix, l’écriture du feu, toutes les respirations et les frôlements. Il s’y formait sans cesse des histoires avec un cœur chaud et des chevelures d’eaux, des étoilements transparents. Avec le bois noir, quasi pétrifié, des très anciennes habitations lacustres de Neuchâtel, il s’invite encore autre chose dans tout un murmure de couleurs, entrelacs de vie violente. Un peu d’errance humaine dans le tournoiement. Comme un rêve devenu vrai dans le long sommeil du bois.”

Françoise Delorme