< retour aux Artistes
Bio

Vadim KORNILOFF

Vadim KORNILOFF www.vadim-korniloff.com

Né à Metz en 1972, vit et travaille actuellement à Metz

par Aralya

Vadim KORNILOFF

Bio

Autodidacte, Vadim Korniloff expose pour la première fois à Beyrouth (Liban) en 2007, puis les années suivantes à New-York, Paris, au Luxembourg, en Allemagne et en Russie. Il est l’initiateur en 2013 du manifeste et projet W.C.National, exposant des peintures dans les toilettes d’une trentaine de restaurants de la ville de Metz. Une manière de contester contre l’hégémonie de l’art conceptuel dont l’urinoir duchampien en est l’emblème. Cette action fut soutenue par le conservateur du musée de la Cour d’Or à Metz. Il a également illustré de nombreux ouvrages (romans, recueil de poésies, essais), et est l’auteur d’un roman graphique (Une journée chez Oblomov, éditions YIL).

Je ne crée jamais à partir d’un projet ou d’un discours afin de fabriquer quelque chose qui s’en réfère. D’après moi, tout travail de fabrication partant d’une intention de l’intellect ne fait pas partie du domaine artistique, mais de celui du domaine de la logique, du calcul ou encore comme le disait très justement Hannah Arendt : d’ “Un résultat automatique de l’intelligence”. Personnellement je me revendique de ce que l’on peut appeler la création de l’esprit, et j’ajouterai également qu’un artiste/créateur ne fabrique pas une idée ou un concept, mais que celui-ci œuvre/crée ce qui va susciter des idées ou des concepts, mais surtout des émotions.

L’art est pour moi ce que nommait si joliment René Huyghe : “une expression, celle de la vérité intérieure subjective de l’artiste”. Mon mécanisme d’exécution est proche de celui des enfants, voire des fous. J’affectionne ce que l’on pourrait désigner comme une forme de “dessin automatique” (André Masson). J’insiste sur le fait que je me garde de toute intention, du moins celle qui comprend une volonté d’introduire dans le contenu de mes dessins ou peintures, des messages ou autres revendications existentielles ou réelles.

Pour conclure, j’essaye, dans l’exercice du dessin ou de la peinture, d’exprimer uniquement mon ressenti et mes émotions dans l’époque dans laquelle je me trouve. À travers ma création je n’émets aucune opinion, aucun jugement, mon époque ne m’intéresse pas, et je ne cherche pas à lui plaire … à vous plaire. Le peintre Daumier en son temps lança à Ingres qu’ “il fallait épouser son époque”, ce à quoi ce dernier répondit : “Et si l’époque avait tort ?”. Enfin, si vous désirez une explication de l’une de mes œuvres, je peux vous répondre maintenant : “Une œuvre se doit d’être in-finie (dans le sens pas finie). Il n’y a donc pas à l’expliquer, sinon elle meurt.”

par Aralya
Oeuvres
PARIS

Les innomables

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Seuls les amants sont immortels

Encre, aquarelle sur papier - 30x20 cm

Rêve de cheval

Encre, aquarelle sur papier - 30x20 cm

Récit d'abbatoir au bistrot

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Quatre portrait

Acrylique sur toile - 150x100 cm

Moment éternel d'une solitude

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Les innomables

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Les enracinés

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Les démons

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Le sacrifice

Acrylique sur papier - 40x30 cm

L'épouvantail

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Le chien jaune

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Le chien bleu

Acrylique sur toile - 140x100 cm

La chaise rouge

Acrylique sur papier - dyptique - 40x30 cm

La chaise rouge

Acrylique sur papier - dyptique - 40x30 cm

Jeu de vilain

Acrylique sur toile - 130x100 cm

Fast Food

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Extension dramatique d'un vacarme silencieux

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Couple au chien jaune

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Chasse à courre

Acrylique sur papier - 40x30 cm

Arlequin au cirque

Encre, aquarelle sur papier - 30x20 cm