< retour aux Artistes
Bio

Magda MORACZEWSKA

Bio

Née en Pologne, Magda Moraczewska est arrivée en France en 1982, devenant, l’année d’après, étudiante des Beaux Arts de Paris, puis de Paris I, en histoire de l’art. Quant à la photographie, elle se forme auprès d’artistes photographes et tireurs. Un parcours cohérent s’en suit, ponctué d’expositions, éditions, de réussites et de déconvenues, comme tout un chacun.
Peinture, photographie, dessin, gravure, photogravure, soigneusement appris et digérés, permettent à Magda d’opérer sur une toile, sur une feuille, cet étrange mélange de techniques qui lui est propre, qu’elle exploite avec passion et fraîcheur. A un moment, Magda rencontre le Butô, qui la ressource depuis, la guide vers le Corps, le mouvement. De même l’écriture, maîtrisée et détournée, se glisse, tel un murmure accompagnant les dessins et photographies et Magda en prend conscience, petit à petit.

Démarche artistique :

Au départ il y a eu la double vision de Magda, une particularité vite classée comme défaut, incurable (il faut dire qu’aucun spécialiste n’a jamais su trouver de solution). Voilà ce qui a conduit l’artiste, en interaction avec ses spectateurs, à explorer des questionnements plus universels tels que le Double, unicité et multitude, le répétitif, le clonage.

Magda (danse peint dessine photographie écrit) grave. Le tout dans une même démarche, celle de la révélation. Ses textes courts tels des haïkus, accompagnent d’un murmure les visuels tout en retenue. Quelques éditions ont vu le jour, où images et texte dialoguent et jouent à cache-cache.

L’artiste travaille par séries, explorant son motif jusqu’à l’effacement des possibles, ces séries sont ponctuées par quelques « oeuvres », naissant soudain au plus profond une routine voulue.
Oui, ÇA naît et crie.
ÇA traverse et part. Timidement évident. Ailé.

Le rapport de Magda à l’image s’articule sur une opposition simple et permanente entre l’intérieur et l’extérieur, entre le ressenti et la réalité. Il en est de même des mots, En esquissant à peine des phrases toutes légères, Magda fait entrevoir des univers en poupée russe. Ce que l’artiste laisse entrevoir restera caché au final, s’effacera avant de dire son premier mot.

Et en quittant son oeuvre, vous vous réveillerez soudain, en confondant dorénavant, l’onirique et le concret des mondes.

Bienvenue dans un imaginaire d’une nature introvertie qui ne demande qu’à être vue. Contradictoire, comme nous tous.

Isabelle F, extraits, 2019

A suivre sur :

Vidéo-poésie conçue à partir des photos, dessins, gravures, vidéos, j’y ai rajouté du son, des voix, du bruit… Depuis un certain temps j’ai envie de « faire bouger » mes photos et elles s’y prêtent. Oui, conçues en série, elles explorent déjà le domaine du « bougé » et du flou.

par Aralya
Oeuvres

Empreinte peau de chagrin

Dessin - 100x70 cm

Série ainsi font

2019 - Gravure sur vêtement - 35x55 cm

150 €

Re-trouvailles

2019 - Gravure sur tissu - 100x40 cm

150 €

A table

2021 - Gravure, photogravure sur tissu - 40x40 cm

200 €

Disparition des espèces hybride

Photographie, dessin - 40x50 cm

150 €

Vitalité

2021 - Dessin - 10x6 cm

90 €

Les chairs

2021 - Dessin - 10x6 cm

90 €

Frigide

2021 - Dessin - 10x6 cm

90 €

Migrateurs

2020 - Dessin, encre - 65x50 cm

500 €

Disparition des espèces sisyphus

Photographie, dessin - 30x90 cm

180 €

Disparition des espèces neptis

Photographie, dessin - 40x50 cm

150 €

Disparition des espèces neptis 2

Photographie, dessin - 40x50 cm

150 €

Disparition des espèces carsia

Photographie, dessin - 40x50 cm

150 €

Disparition des espèces libellule

2020 - Gravure - 10x10 cm

90 €

Disparition des espèces crustacé

2020 - Gravure - 10x15 cm

90 €

Lis Sois Deviens

2020 - Gravure, monotype - tirage sur tissu ancien - 40x25 cm

200 €

My butoh mother

2019 - Gravure, collage - tirage unique - 40x30 cm

250 €

S'effacer avant

2020 - Gravure - 30x20 cm

120 €

Expos
DRAGUIGNAN
La puce à l'oreilleDu 19 mai 2021 au 10 juillet 2021
DRAGUIGNAN
PARIS
Osez l'art actuel ! avec Cent_titre(s)Du 11 décembre 2020 au 19 décembre 2020
PARIS