< retour aux Artistes
Bio

Isabelle BLANCHON

Bio

Tous mes sens sont de la partie, l’odeur des crayons, leur bruit sur le papier, mes doigts serrés sur ces crayons de couleur, le taille-crayon qu’on tourne et d’où sortent de belles spirales de bois colorées…et puis le résultat final, la satisfaction, la fierté…tout ça avec mes mains ! J’avais 6 ans, c’était en 1975 et je coloriais un album que ma mère m’avait offert. Ce furent mes premiers pas artistiques.

Alors lycéenne à Troyes, j’assiste aux cours des beaux-arts durant mon temps libre. Cette envie de créer me pousse à m’orienter vers les arts appliqués. Admise à Lyon pour des études en “art textile et impression”, l’histoire du textile enseignée pendant mon cursus me fait découvrir l’âge d’or de l’islam et de la civilisation arabo-musulmane…un coup de coeur…cela fit certainement écho aux émotions ressenties lors de mon voyage en Tunisie en 1988.

En 1991, mon diplôme de “designer textile” dans mon carton à dessin, je pars faire des stages en Allemagne dans l’industrie textile. Vivre à l’étranger, immergée dans une autre société, m’ouvre l’esprit et me permet de porter un regard différent sur ma propre culture. Après mon retour en France, 4 années en tant que styliste-coloriste dans le textile ont eu raison de mon enthousiasme pour ce métier. Après la naissance de ma fille, mon congé parental m’accorde du temps pour reprendre mes pinceaux.

Ma 1ère exposition intitulée “Jardins d’orient” en 2000 fut un succès. Inspirée de l’art arabomusulman, elle mettait en scène un univers onirique composé de fleurs, de motifs orientaux, de mosquées et de jardins imaginaires invitant à la méditation. Malheureusement, retenue par mes obligations familiales, je n’ai pas pu continuer sur ma lancée. Puis en 2018, lors d’une exposition collective, le jury m’honore du 1er prix pour un de mes tableaux. Cette reconnaissance me redonne l’élan nécessaire pour envisager de nouveau une carrière artistique professionnelle.

L’évidence s’impose à moi ; l’art permet d’exprimer ses pensées profondes. Influencée par les motifs textiles et l’orient, fascinée par l’archéologie, je peux allier ces passions pour dévoiler la richesse et la diversité des civilisations antiques ou contemporaines. Le temps, celui qu’il me faut pour peindre et celui auquel se rapportent mes tableaux, semble alors suspendu. La peinture me relie à l’humanité, à son histoire passée, à son présent.

Démarche artistique

L’archéologie m’a toujours fascinée…
Fouiller minutieusement un site pour en extraire des objets du passé et faire ressurgir la mémoire des hommes, notre histoire, l’origine de nos civilisations, est pour moi très exaltant. Puis, dans mes souvenirs, ce voyage en Tunisie, premier séjour hors des frontières de l’Europe. Le temps paraissait suspendu et la vie s’écouler avec langueur. Le soleil était différent, il inondait les paysages d’une lumière particulière, si chère à Delacroix ou Matisse. Tunis, Carthage, Dougga… ces villes où les vestiges du passé cohabitent avec la vie moderne. L’apport culturel des différentes civilisations, au gré des échanges, construisent un pays, un peuple.

Le point commun entre ces faits constitue le point d’ancrage de mon travail artistique. Je travaille sur la double temporalité ; j’exhume des éléments décoratifs, symboliques ou scripturaux anciens pour les relier au présent, les recomposer, les réinterpréter et les recréer, un peu comme une mosaïque… Je me laisse inspirer par les couleurs propres à chaque pays, elles imprègnent mes toiles. En toile de fond cette fascination pour l’orient revient sans cesse. L’arabesque se retrouve dans beaucoup de mes tableaux ; sa répétition et son rythme incitent à la contemplation et à la spiritualité. Je mélange différentes cultures car l’art transcende les frontières et les clivages. L’art visuel, à l’instar de la musique, est un langage immédiat et universel.

De formation textile, je travaille à l’acrylique sur toile ; c’est un médium que l’on peut mettre en parallèle avec l’impression pigmentaire sur tissu. Comme pour créer une collection d’imprimés, j’étudie soigneusement mes harmonies de couleurs avant d’entamer un tableau.

Art-chéologue, mon travail s’inspire du passé et du présent de différentes civilisations. À travers mes oeuvres, j’aimerais montrer que cette perméabilité des cultures est une richesse. Nous sommes frères en humanité et ces différences font notre force.

Idéaliste ? Peut-être…
« Il est bien des merveilles en ce monde, il n’en est pas de plus grande que l’homme. » (Sophocle

par Aralya
Oeuvres

Dissémination

2018 - Acrylique sur châssis toilé, collage, vernis de protection - 40x40 cm (4 tableaux de 20x20 cm)

850 €

Obsession

2018 - Acrylique sur châssis toilé, collage, vernis de protection - 40x40 cm

850 €

Abandon

2019 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 40x40 cm

850 €

Communion

2019 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 46x61 cm

950 €

Transition

2018 - Acrylique sur toile, collage, vernis de protection - 40x40 cm (4 tableaux de 20x20 cm)

850 €

Invitation

2020 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 40x40 cm

850 €

Expansion

2020 - Acrylique sur toile, vernis de protection - 40x40 cm

850 €

Civilisation

2020 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 20x20 cm

200 €

Illusion

2020 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 
40x40 cm

850 €

Mémorisation 3

2020 - Acrylique sur châssis toilé, vernis de protection - 
20x20 cm

200 €