PASCALE DE LABORDERIE

PASCALE DE LABORDERIE

GALERIE MARIE VITOUX

Du 6 juin au 13 juillet 2019

PARIS 4ème

 

 

PASCALE DE LABORDERIE

METAMORPHOSES AU JARDIN D’EDEN

 « Pascale de Laborderie utilise le ciment frais modelé sur armature sans moule, ni cuisson. Ce matériau rythme l’impulsion du travail par son temps de prise. Sa sculpture parle directement de l’humain, de ses failles et de son incertaine beauté.

« Les Métamorphoses d’Ovide » ont inspiré cette nouvelle exposition, (Picasso en avait déjà illustré certains épisodes en gravures).

Daphné, nymphe aimée d’Apollon s’imprègne de la sève du laurier : ses cheveux s’épanouissent, sa poitrine se ferme sous l’écorce, ses bras se tendent et deviennent branche. Les seins et le ventre, voluptueux et érotiques, marques de la fécondation, restent pourtant bien présents.

Apollon surgit de l’étendue verdoyante et les chevaux de son char émergent d’un tapis de lichen… Sont-ils déjà prêts à disparaître dans la terre nourricière ?

La femme et l’enfant crachent l’eau de leur corps et deviennent fontaine. La source est en eux.

Les petites nymphes hébergent les plantes qui comme elles, vont prendre racine.

Les sphinges, recouvertes de mousse, sont les horloges du temps, à la manière des ruines envahies par la végétation qui nous ont toujours fasciné, sans jamais nous livrer leurs mystères.

Dans ce jardin d’Eden qu’est devenue la galerie, la nature épouse les sculptures. Dans leur processus de métamorphose, de symbiose, les oeuvres s’installent, vivent en silence leur existence propre et… nous interrogent. » Marie Vitoux