LUMIERE ! LE CINEMA INVENTE

LUMIERE ! LE CINEMA INVENTE

LUMIERE ! LE CINEMA INVENTE

Du 18 mars au 6 septembre 2020

EVIAN (74)

 

 LUMIERE ! LE CINEMA INVENTE

En 1895, Louis Lumière posait son Cinématographe dans une rue de Lyon. Cet appareil permettait la prise de vue. La projection et le tirage de copies ont donné naissance à la « Sortie des usines Lumière ». Cette suite d’images mettait en scène des ouvrières et des ouvriers quittant leur lieu de travail. Les frères Lumière avaient créé le premier film. Ils avaient inventé le cinématographe.

Après Paris, Bologne et Lyon, la ville d’Evian, en son Palais Lumière, accueille l’exposition « Lumière ! Le cinéma inventé », fascinant voyage très documenté dans l’histoire du Cinématographe et de ses géniaux inventeurs, Louis et Auguste Lumière. L’ancien établissement thermal, à la belle architecture Art Nouveau, parfaitement restauré dans toute sa magnificence, jouxte la villa où séjournait, en villégiature, la célèbre famille.

L’épopée du Cinématographe, littéralement « l’écriture du mouvement », est le fil conducteur de l’exposition, mais d’autres inventions majeures dans le domaine de l’image sont présentées. L’Autochrome, le premier procédé commercial de photographie en couleurs, le Kinorama, visionneuse qui met la photographie animée à la portée du grand public, et encore le Photorama et son « Périphote », qui projettent une photographie à 360°, et créent un hypnotique spectacle tournant. Le Kinétoscope de Thomas Edison et de William Dickson, souvent décrit comme le premier projecteur cinématographique, ne permettait qu’une vision étroite et individuelle à travers une lentille. Le cinématographe Lumière permet à un large public d’assister à la projection. Il est la pièce maîtresse d’un formidable nouveau divertissement, dont l’avènement fut la première projection publique au Salon Indien à Paris, reconstitué fidèlement pour l’occasion. On y projeta « La Sortie des usines Lumière », et « L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat », qui fonçait dans le public avec ses nuages de vapeur, ainsi que « Le Petit Espiègle », aujourd’hui connu sous le nom de « L’Arroseur arrosé », première scénette-gag de 50 secondes, jouée sur le rythme de Sambre et Meuse. L’appareil étant transportable, il offrait aux opérateurs la liberté et la spontanéité de filmer hors de l’atelier aux quatre coins du monde, et de rapporter ainsi des documents d’actualité. Le succès fut prodigieux. Georges Méliès le magicien, témoin enthousiaste, et futur usurpateur de l’invention, raconte : « A ce spectacle, nous restâmes tous bouche bée, frappés de stupeur, surpris au-delà de toute expression…. C’était du délire… ». Les noms savants des jouets créateurs d’illusions optiques, Thaumatrope, Phénakistiscope, Zootrope ou encore Praxinoscope, font sourire le visiteur du XXIème siècle. La diffusion exhaustive des 1422 films des frères Lumière, dans un couloir immersif, laisse « bouche bée ».

Leur grande invention, depuis plus d’un siècle, a fait sortir chacun de chez soi pour aller au cinéma, là où “il faut lever les yeux“ (Fellini). Jusqu’où ira l’avènement du numérique et du visionnage individuel, sur smartphone ? Chantal Vérin

Palais Lumière - Evian (74) - www.palaislumiere.fr