LOKISS

LOKISS

PERCEPT GALLERY

Du 20 mars au 11 mai 2014

LYON 1er

 

LOKISS

 

En déployant son geste artistique inaugural dans le contexte de la première vague graffiti des années 1980 et en développant une écriture singulière et une esthétique particulière qui contribueront à la reconnaissance et à la renommée de son style, LOKISS sera inévitablement perçu comme un chef de files et l’un des précurseur d’un des mouvements alternatifs les plus significatifs de ces 30 dernières années.

Sans nier l’influence de ce mouvement sur les travaux de l’artiste, mais bien plutôt par respect pour cet héritage, l’exposition veut témoigner de la capacité de LOKISS d’en renouveller la grammaire et le vocabulaire - renouvellement qu’il juge nécessaire, a fortiori lorsque des contextes orginels des murs et de la rue l’on passe à celui de la toile et de la galerie.

Présentant une vingtaine de pièces murales récentes ou spécialement réalisées pour l’événement, alliant l’acier au verre et au béton parfois, visitant les principes de l’abstraction que l’artiste explore depuis ses débuts, l’exposition témoigne du rejet de LOKISS pour la production de graffitis sur toile et se présente comme l’occasion d’éclairer d’un jour nouveau un mouvement d’essence populaire en confrontant ses codes visuels à ceux de l’art établi, contribuant ainsi à définir ce que pourrait être, en tant que mouvement artistique, ceux que certains nomment déjà le «post-graffiti».

 

 

PRÉSENTATION DE L’ARTISTE

Né en 1968, Paris - France. Vit & Travaille en France.

En tant que graffiti artist, son travail, dont la singularité est internationnalement reconnue, a été l’objet d’un grand nombre de publications. Influencée, de l’aveu même de l’artiste, par les travaux de Frantisek Kupka, Robert Delaunay ou encore Ipousteguy, l’oeuvre de LOKISS se caractérise par une stylisation dynamique des formes et de la couleur qui pourrait tendre à l’abstraction pure s’il n’y mêlait, parfois, formes humaines, visages et éléments de la réalité. Sous le pseudonyme de Vincent Elka, son travail explore les nouveaux media et la vidéo. Il a remporté un prix en Arts Interactifs au festival Ars Electronica (Linz - Autriche) en 2006 avec l’oeuvre ‘Sho(u)t’. Cette oeuvre a été diffusée dans les principaux festivals mondiaux de media participatif. Plus récemment il a été amené à réaliser entièrement une installation audio-vidéo pour l’exposition «Exhibition - L’invention du sauvage» au Musée du Quai Branly à Paris. Vincent Elka a par ailleurs dirrigé créé et dirigé à Paris le lieu d’art nommé LA PLACE FORTE de 2010 à 2012. Sous le pseudonyme d’Ana Vocera, il a développé plusieurs plateformes d’écriture et de création musicale sur le net.