HUMANIMALISMES OU L’ETRANGE ANIMALETRE

HUMANIMALISMES OU L’ETRANGE ANIMALETRE

HUMANIMALISMES OU L’ETRANGE ANMALETRE

Du 20 mai au 18 juillet 2020

PARIS 3ème

 

 

HUMANIMALISMES OU L’ETRANGE ANIMALETRE

"L’animal-monstre, démonstration de l’humaine altérité se prête à toutes les métamorphoses, et l’exposition de Topographie de l’Art, rude et fort lieu d’art parisien, scabreuse, inventive et transgressive à souhait, illustre à l’envie l’exploration aventureuse du mystère humain, à peine sorti des plus sulfureuses grottes mentales. Si quelques certitudes contemporaines sont présentes, de Jan Fabre à Abraham Poincheval, les découvertes sont nombreuses, âpres et dérangeantes à souhait. L’exposition, sous la houlette de Paul Ardenne (« Animal, , aide-moi à moins me méconnaître » ), prend le regardeur à la gorge.

L’animal innombrable assemble les énergies latentes de l’univers. Il incarne nos élans. Il envahit durablement l’espace intime, et devient miroir ultime infini des pulsions, des passions, des bassesses et des élans sacrifiés.

Ce que les lumières et les ornières de la culture cachent obstinément, ce que les ordres du jour ne peuvent affronter, la part d’animalité le révèle : les saignées de l’être, les corps sacrifiés de nos ombres, et leurs beautés tragiques.

Dessins fantasmés de misère d’être, et d’identité broyée. Sexe émietté, innombrable, et volatile. Dessins d’entités éphémères, faits de lianes indéfinies, de crocs et de griffes, de coulées et de fuites, pour tenter de vivre en des lieux sans patrie, sinon celle des lignes et des signes. Tentatives ténues et instables de s’arracher au sac de chair, en inventant des corps aux transformations constantes. Sidérantes saisies de ces instantanés fragiles.

Réaliste des profondeurs, l’artiste lutte agressivement, sexuellement, picturalement, contre le malaise essentiel qui consiste à nier l’existence du malaise, à le couvrir de culture et de glose. De Horst Haack à Maël Nozahic, l’artiste d’“Humanimalismes“ n’écarte pas ses obsessions, il ne les vit pas par maladie ou texte interposés, il les affronte durement, et mène l’envoûtement belliqueux sur le plan de la plus dure création." Christian Noorbergen

Topographie de l’Art - Paris 3ème - www.topographiedelart.fr