EXPOSITION COLLECTIVE

EXPOSITION COLLECTIVE

GALERIE CHRISTINE COLON

Du 12 mai au 6 juin 2020

LIEGE (Belgique)

 

 

EXPOSITION COLLECTIVE

Christine Colon nous invite, pour sa réouverture, à profiter pleinement des oeuvres de :

Patricia Broothaers - « Les corps épousent la terre dans la nudité la plus pure, le dépouillement le plus troublant. Les faces glaciales et figées, masques de mélancolie, conjuguent démence et sérénité, introspection et don de soi. Les regards perçants, désarmants de simplicité, projettent des émotions d’une étrange ambiguïté. Tout se lit dans ces yeux ; petites billes opaques, tantôt alertes, parfois inquiétantes, souvent pensives et désenchantées. Reflets d’une créatrice inspirée. Miroirs des âmes sensibles. » Françoise Monnin

« Il reste toujours dans les paysages de matin calme de Laurent Chabolle la force explosive de l’événement originaire qui leur donne un air d’aube brûlée.» Olivier Grignon

« Symboliste exacerbé, expressionniste romantique, peintre de l’exil ou de la dure présence, David Daoud absorbe les clartés du dehors et se joue des clichés…. Et ces apparences d’humanité fragile vagabondent dans l’opacité illimitée de l’univers. Chargés cependant d’inépuisable énergie, elles ne peuvent disparaître… » Extrait article Christian Noorbergen - Brèv’aralya N°67

« Art majeur, médiéval, rustique, marin. Passeur de ténèbres, Roland Devolder est un grand « ouvert »… Son trait aigu ose cerner la chose montée. Il s’ouvre à l’étendue, au vide papier, aux troublants espaces de la feuille, comme s’offre au dessin, à la peinture et à la sculpture. Inventive et libre, la main dialogue avec le dessinant. » Extrait article Christian Noobergen - Brèv’aralya N°34

« Guy Ferrer a l’âme chamanique, durement saisie de toutes les puissances dévoratrices du présent, et ses effusions tendues de terre et de métal font passerelles vers l’humanité. Il attaque droit, dans l’essentiel et dans l’ascension. En espace ouvert, ses œuvres font apparition, elles émergent, elles veillent, elles éveillent. Libéré des chaines de l’ego, ce veilleur-éveilleur ne mord pas les pauvres chaines de l’identité. Porté par les voies invisibles qui outrepassent les frontières des cultures, il ne craint pas le vide où s’abandonnent les brûlures vitales. Il joue de l’infini pour enchanter nos finitudes. » Extrait article Christian Noorbergen - Brèv’aralya N°53

Les sculptures en bronze de Jivko sont très architecturées, équilibrées, profondément enracinées dans une réalité intemporelle, et qui mêle l’homme et son environnement, l’homme et la nature, l’homme et son destin, l’homme et ses fantasmes.

 « A pleine pâture, la peinture, à pleine forêt, à pleine Ardenne, avec des verts giboyeux et superbes… Verdeur de l’air estompe et sentiers et clairières. Et les verts sous-bois donnent à tout le paysage de noires ombres parfois lugubres. Et Laixhay s’y peindrait-il lui-même noyé dans les épais feuillages en ce vaste paysage que la terre arrondit ? » Jacques Izoard

« Tout au long de son parcours, Costa Lefkochir s’est forgé un vocabulaire qui assimile le temps et le rend compact, de l’Antiquité à aujourd’hui, si bien que toute œuvre parvient à échapper à cette temporalité en misant sur l’essentiel et en cultivant son propre mystère. Toute son expression plasticienne est une voie de spiritualité sans dogme, orientée vers la lumière comme si enfin elle pouvait apporter la sagesse au monde des vivants. Cet art est porteur de sentiments à vif, de grandeur et d’espoir. » Claude Lorent

« L’oeuvre de Marc Perez se tient en équilibre entre le voyage d’un explorateur de l’intime et la quête presque métaphysique d’un artiste, entre poésie, onirisme et psychanalyse. » Colette Fellous