ERIC STRAW

ERIC STRAW

GALERIE 170

Du 24 janvier au 7 mars 2019

POITIERS (86)

 

 

ERIC STRAW

Scènes de la vie ordinaire

« Les tableaux en relief sous verre d’Eric Straw présentés dans cette exposition appartiennent à une série commencée pendant l’été 2017. Les éléments en relief sont dessinés à la plume et au lavis sur papier, avec une préférence pour la sanguine. Ils sont ensuite découpés et contre-collés sur bristol. Les fonds sont traités au pastel. Cette technique reprend les acquis des expériences qui ont précédé — celles de la période « carton sculpté » et en particulier le procédé des trois dimensions, et d’autre part celles de la période « papier » de 2015 et 2016 et les séries « Histoires extraordinaires », « Hommage à Nicolas Poussin », etc.

Le thème général de ces tableaux est celui de l’irruption du fantastique dans la banalité du quotidien. On peut penser que cette vie est dite « ordinaire » par antiphrase ironique, dans la mesure où ce qui semble du fait de la routine si familier recèle quelque chose d’énigmatique, pour ne pas dire d’inquiétant, à un regard qui l’appréhende autrement. Les bizarres figures qui s’immiscent dans ces scènes, qui viennent en perturber l’interprétation « normale », peuvent être vues comme des métaphores concrètes de cette « inquiétante étrangeté » qui appartient dans l’expérience courante au domaine de l’invisible et de l’innommable. La singularité du motif incarne, dans le vocabulaire plastique de l’artiste, l’universalité du propos.

Tant en ce qui concerne les éléments graphiques que le dispositif de la boite, ces tableaux révèlent les influences, d’ailleurs explicitement assumées par Eric Straw, de Daumier, Joseph Cornell et Saul Steinberg, entre autres. Ils sont un exemple de ce que, dans le parcours d’un artiste, l’évolution n’est pas une rupture, mais procède presque toujours d’une recomposition originale à partir de son propre passé et de l’héritage de ses prédécesseurs. » Joseph Kastenberg (janvier 2019)