Dominique ALBERTELLI

Dominique ALBERTELLI

GALERIE NICOLE EVIN

Du 11 avril au 14 mai 2014

MERIGNIES (59)

 

Dominique ALBERTELLI

« Et voilà les femmes rouges... »

 

 

Dominique Albertelli est née en France. Dès son enfance, elle voyage beaucoup notamment dans l’Océan Indien et plus tard en Amérique du Sud et en Amazonie. Elle a vécu plusieurs années avec deux tribus amérindiennes sur le feuve Oyapok. De retour à Paris, elle suit les cours de l’Ecole Boulle de 1986 à 1990.

Plasticienne depuis plus de 20 ans, Dominique Albertelli interroge la fgure humaine dans toute sa complexité. Entre humain et animalité, s'élaborent des questions de contradictions intérieures. L'espace pictural, très souvent de grand format, aborde cette dualité par la juxtaposition de personnages, et de formes organiques et abstraites qui semblent fotter dans l'espace comme pour interagir avec l'ensemble. Elles instaurent alors un questionnement critique pour le spectateur et évoque le chant des pensées inconscientes.

« Je est un autre » sous-tend l’ensemble de sa démarche. Quand Rimbaud écrit ces quelques mots, il professe une conception originale de la création : l’artiste ne sait qui s’exprime en lui…

Outre la question artistique, c'est la problématique même de l'identité du « Je » qui est traitée. L'art existe pour toucher l'esprit et nos conditions d’êtres humains dans la société actuelle. Grande fonction de cette dernière, le temps est également traité, non comme un concept qui nous dépasse mais plutôt comme un « temps de vie » à apprécier, un instant sur lequel s’interroger ; ce qui entraîne une sorte de théâtralisation du chaos.

Deux univers se mêlent pour fnalement n'en faire plus qu'un. Se pose alors la complexité du principe de réalité. La création imaginaire peut-elle produire des « êtres réels » ? Voici de quoi ouvrir tous les champs des possibles.

« Je crois que nous dégageons tous quelque chose d’unique de l’ordre de l’invisible. » Dominique Albertelli