Oliver SALFATI

Né en 1968 à Paris, Olivier vit et travaille depuis 25 ans dans le Sud près de Montpellier. Dans les années 80, il se frotte aux techniques exigeantes de la rigoureuse école d’Aubusson.

Il en sort avec un diplôme de lissier, un savoir faire complet dans le domaine des arts plastiques.

Chaque jour devient le theatre d’un combat entre la couleur, la matière et l’artiste qui cherche sa place dans l’espace de la toile. S’il laisse échapper à son contrôle la divagation du brou de noix ou autre coulure improbable, il revient toujours à un geste précis, revient sur l’ouvrage, souligne, dirige et reprend le contrôle.

«Olivier Salfati sort de sa tour d’ivoire, dans l’arrière pays héraultais, pour une exbition à l’Insensé. Ce restaurant sis à l’ombre du Musée Fabre ne pouvait laisser passer un créateur aussi singulier. Les oeuvres de ce jeune plasticien sont déjà de taille respectables. Elles apparaissent comme un double voyage. D’abord, à travers le cosmos car ses toiles pourraient évoquer des naines rouges, ces étoiles à fortes densité et aux formes incertaines autant qu’intriguantes. Mais aussi ces objets abstraits non identifiables nous font irrésistiblement penser à l’infiniment petit. Au final, on y verrait même des neurones reliés par les indispensables synapses, qui du reste nous permettent de concevoir tous les infinis. Ces tableaux révèlent chez ce jeune artiste franc tireur une ardeur dans sa confrontation avec la matière. La peinture semble parfois projetée sur la toile. Mais pas comme dans l’action painting pulsionnelle. Plutôt dans une gestuelle savamment calculée. Car on trouve du rythme dans la répétition orchestrée de certaines figures. Ces travaux sont simultanément décoratifs et incitent à la réflexion. Des tableaux dans un tel lieu seraient pour un collectionneur de passage un investissement ... tout à fait sensé.»

Jean-Michel Baurens

 

 

En savoir plus...