Mary CHAPLIN

Mary Chaplin vit et travaille dans le beau village de Wailly, près de Conty en Vallée de Selle à 15 minutes au sud d’Amiens (80).

Son atelier est situé dans un écrin de verdure, en pleine nature près des étangs de Loeuilly et de la coulée verte.

Mary Chaplin est une artiste professionnelle qui depuis de nombreuses années axe ses recherches plastiques sur la lumière. La nature a été sa première source d’inspiration et parallèlement à ce travail elle continue de lui rendre hommage à travers plusieurs séries sur les fleurs, l’eau, etc...

C’est en 2005, qu’elle "rencontrera" la lumière sacrée de la petite chapelle Saint Édith du Bois de Cise (80). C’était en août, la lumière était très dense et les reflets des vitraux projetés au sol formaient comme un tapis. Cette scène forte mais cependant fugace est alors devenue sa source d’inspiration. Cette expérience fut une révélation et donna alors une autre dimension au sens artistique de l’œuvre de l’artiste. Cette "naissance", lui permît d’emprunter de nouveaux chemins d’exploration de la lumière dans son travail et parallèlement de commencer un travail d’introspection. Ses toiles sont devenues des ‘réflexions’, en anglais, ‘reflection, le reflet’. Selon l’endroit, selon la recherche, elles sont silencieuses, vagabondes, végétales ou fragmentées… une série qu’elle appelle ‘Oxymores’ ou la lumière joue avec l’architecture des ombres… Ce travail d’au delà de la lumière, d’outre lumière est synonyme pour elle de l’ineffable…

Et c’est ainsi que par ses voyages, ses réflexions, elle crée des passerelles, des traversées…

 

Une vie, une histoire, des lieux, une œuvre… La série "des réflexions silencieuses" est venue d’une "rencontre" avec la lumière dans la chapelle St Edith du Bois de Cise. Mary Chaplin traite la lumière dans ces œuvres, comme elle peint l’eau, dissociant parfois l’élément de surface du mystère de la profondeur. Aussi comme elle ne trouve pas les mots pour exprimer l’indicible émotion qui l’anime dans l’expression de son art, Mary Chaplin considère ses toiles comme étant des passerelles où elle exprime l’ineffable. Et ses voyages sont pour elle synonymes d’instant de silence. L’œuvre incarne alors la "permanence de l’éphémère"…

Les "réflexions vagabondes" sont nées de l’observation de la lumière dans la Chapelle du Hamelet près de Favières, village situé à 5 kms de la Baie de Somme où Mary Chaplin à passé son enfance. C’est un endroit où elle va régulièrement méditer, elle aime la simplicité du lieu. Son regard un jour s’est porté sur la perspective des rayons de lumière projetés sur les galets et les briques du sol et c’est un paysage onirique où l’âme alors pouvait se promener, vagabonder qui prit forme. C’est donc ainsi que la série "des réflexions vagabondes" vit le jour.

 

 

 

En savoir plus...