Marion ROBERT

Peindre énerve et apaise à la fois.

J’ai une pratique très spontanée du dessin et de la peinture. Un peu étourdie, je guette la surprise, captivée par les couleurs. Pas sûr de souhaiter inscrire sur la toile aux yeux de tous ce qui m'apparaît… Les traits, les couleurs, les personnages jaillissent et en même temps se cachent. Les teintes se font plus subtiles…

Des gestes affirmés ne définissent pourtant qu'une forme vibrante. Les corps se superposent et s’entremêlent. Cette figure humaine ou animale se devine et disparaît, comme une pensée difficile à saisir.

 

 

 

 

 

En savoir plus...